Un trésor sous nos pieds….

23 Jan

mine à eau

mine à eau

Une particularité géologique et hydrologique de Seillons source d’Argens réside dans l’existence d’un patrimoine enfoui sous le sol mais visible en certains points du village pour des regards avertis…il s’agit vous l’avez compris…. 

…..des mines à eau.

 

De quoi s’agit-il en fait ? Et à quoi servaient-elles ?

 

Il s’agit de galeries creusées dans la roche (composée de tuf = roche friable) à des profondeurs variables par rapport à la surface, pouvant aller de 15 à 20 m, cela afin de canaliser les eaux pluviales s’infiltrant au travers du tuf et d’augmenter la surface de collecte des eaux de ruissellement.

 

L’existence de cavités naturelles, associée à la nécessité de capter l’eau (l’or blanc) et à l’ingéniosité de nos Aïeux, ont donc amené les Seillonnais de l’époque à réaliser un réseau composé de 8 galeries ( cf plan en coupe de 1987 réalisé par Jacqueline et Rémi Cormier , François Boucaud)

 

D’ailleurs, la plupart des maisons du village étaient dotées de puits communiquant avec ce réseau d’eau, qui permettaient entre autre d’abreuver le cheval (force motrice de l’époque) qui était dans l’étable attenante au logement.

 

 

On peut observer au-dessus de l’entrée nord « du grand jardin » (dans la rue du même nom), pas très loin du poste électrique, une entrée donnant sur un bassin de collecte l’eau visible y est très claire …cristalline et sa température est de l’ordre de 14° C environ.

 

La France répertorie ses anciennes mines d’uranium mais à priori pas les mines à eau !!! Ils en existent quelques une en France. 

 

Il n’est pas interdit de penser que si ce patrimoine était davantage mis en valeur il pourrait présenter un élément d’attractivité pour notre village car il s’agit là d’ouvrage relativement insolite.

 

2 Responses to “Un trésor sous nos pieds….”

  1. Mimille 28 janvier 2014 at 16 h 21 min #

    « Il s’agit de galeries creusées dans la roche (composée de tuf = roche friable) à des profondeurs variables par rapport à la surface, pouvant aller de 15 à 20 m, cela afin de canaliser les eaux pluviales s’infiltrant au travers du tuf et d’augmenter la surface de collecte des eaux de ruissellement. »

    D’accord, je viens de comprendre pourquoi on ne fait pas de réseau pluvial lors de la réfection de route telle que celle du haut Gascon et que nombreux sont les garages utilisés comme « tuf »…

Trackbacks and Pingbacks

  1. Seillons source d’Argens : le circuit du Gascon | Randomania - 15 avril 2015

    […] autre particularité : des galeries creusées dans la roche pour récupérer les eaux pluviales Les mines à eau de Seillons Hélas, depuis la terrasse, nous n’avons vu que des murs de l’ancien village sans […]

écrivez ici :