C’était le 11 novembre 2019

15 Nov

En ce 11 novembre pluvieux, de nombreux Seillonnais (élus, anciens combattants, enfants…) sont venus rendre hommage à ces hommes morts au combat. Cette commémoration est un devoir de mémoire.

Stéphane Arnaud a prononcé un discours rappelant …


… les conditions de vie dans les tranchées car à Seillons, ce n’est jamais le discours officiel qui est lu, mais une réflexion sur les faits de société en résonance avec la première guerre mondiale. Stéphane Arnaud a aussi réitéré son souhait que chaque citoyen qui le désire puisse faire un discours, dire un mot, une pensée lors de ces commémorations. Il a donc laissé la parole à Joel qui a partagé ses souvenirs de son Alsace natale où l’ineptie de la guerre prend tout son sens. L’Alsace, lors de la premiere guerre mondiale, était Allemande, elle n’est re-devenue française qu’après l’armistice. Ainsi dans une même famille, il y a eu des soldats français et allemands, c’est la raison pour laquelle les soldats étaient enterrés nus et que sur les monuments est noté « A nos morts ».

Une minute de recueillement et de silence a clôturé ce discours suivi par la Marseillaise chantée en cœur par les participants.

Puis, le conseil municipal et les Seillonnais présents ont partagé un pot de l’amitié salle du conseil municipal.

One Response to “C’était le 11 novembre 2019”

  1. Joel Nicolas 18 novembre 2019 at 7 h 46 min #

    Je voudrais apporter une précision sur mon intervention. Je ne suis pas Alsacien, mais Lorrain, plus précisément Mosellan, ce qui est au même. Il n’y avait que ces trois départements qui ont changé de nationalité au gré des épisodes historiques. C’est le monument aux morts de Strasbourg qui représente une mère tenant des ses bras ses deux fils morts et nus. S’il avait fallut les habiller, l’un serait en bleu horizon et l’autre en vert de gris. Trois de mes grands-pères auraient porter le bleu horizon, mais l’histoire en a voulu autrement.

écrivez ici :